Accueil | Actualités | L'AmbuTab est déployée au SDIS 19 dans leurs ambulances !

L'AmbuTab est déployée au SDIS 19 dans leurs ambulances !

                                                                                                                                                                             Journal La Montagne Publié le 13/01/2021 à 11h20

 

L'AmbuTab, capable d'envoyer des données vidéo en plus des transmissions de données médicales, va être d'ici l'été déployée dans les 36 centres de secours que compte la Corrèze. L'opportunité de bénéficier d'un diagnostic du médecin régulateur du Samu à distance via la vidéo en direct ou encore l'envoi de photos des victimes.

Au fond de l'atelier du service départemental d'incendie et de secours de Tulle, qui sert pour l'occasion de décor pour la démonstration, un homme âgé de 38 ans, habits de travail jaune fluo, est prostré. A ses côtés, une collègue donne l'alerte par téléphone au centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de la Corrèze, en réalité situé juste à côté. Aussitôt, une ambulance avec trois pompiers est dépêchée sur place.

Avec leur matériel de secours, ils disposent d'un outil tout récemment arrivé en Corrèze, que le service départemental d'incendie et de secours est en train de déployer : une nouvelle tablette numérique qui ouvre de belles perspectives en matière de télémédecine.

Transmettre des images et vidéos

En plus des capacités offertes par la première tablette lancée de manière innovante en 2009 dans le département, et qui permettait de télétransmettre par écrit un premier bilan de santé, ce nouvel outil embarqué dans les ambulances intègre la possibilité d'envoyer des données image.

Les pompiers transmettent un premier bilan écrit au Samu

Les premiers éléments de santé qui concernent la victime sont immédiatement transmis par écrit au Codis. Mais sitôt ce premier bilan envoyé, l'un des pompiers actionne le mode vidéo de l'appareil pour se mettre en liaison directe avec le médecin régulateur du Samu, dont le service, pour davantage d'efficacité, partage les locaux du centre de réception des appels au "18".Lors de la simulation d'accident, l'équipe du Sdis active le mode vidéo et instaure alors une liaison en direct avec le médecin régulateur du Samu, qui peut visuellement estimer la situation de la victime.

A distance, le médecin régulateur du Samu pose des questions, voit la victime et peut ainsi affiner un premier diagnostic et avec lui l'orientation médicale de la victime.

C'est un outil intéressant en plus de tous ceux que nous avons à disposition. Dans le parcours du patient, on peut faire suivre ses données numériques directement à l'hôpital si la victime est orientée vers une hospitalisation. 

JEAN-MICHEL BERTHOMMIER (Docteur)

Evaluer à distance une problématique médicale

Pour le responsable du Samu et médecin régulateur de garde ce jour-là, "qu'il s'agisse par exemple d'une plaie, d'une brûlure, d'une fracture... la liaison vidéo permet déjà à distance d'évaluer au besoin une problématique".

Sur les lieux de la démonstration, l'un des pompiers confirme la plus-value de cette nouvelle tablette : "Face à une situation médicale un peu plus complexe, c'est un vrai plus pour apprécier la gravité de la situation d'une victime."

Un "vrai plus" dont se félicite également le colonel Franck Tournié, qui commande le service départemental d'incendie et de secours de la Corrèze, mettant en avant la physionomie particulière du département : "Certaines zones du département peuvent être parfois difficiles d'accès, des équipes du Samu prises sur des interventions majeures. Pouvoir communiquer avec de l'image et de la vidéo permet d'optimiser les ressources en matière de secours et apporter une meilleure réponse."

 

 

Depuis le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours, l'opératrice du "18" reçoit les données vidéo et peut basculer les données vidéo vers le Samu.

50 tablettes seront déployées d'ici cet été dans les 36 centres de secours

Après un changement des serveurs informatiques afin de les adapter à ce nouvel outil, mais aussi après une formation des personnels à son utilisation, 50 tablettes rejoindront les ambulances des 36 centres de secours que compte la Corrèze d'ici l'été prochain annonce le colonel Tournié.

 

Source : Journal La Montagne Publié le 13/01/2021 à 11h20
Article : Julien Bachellerie
Photos : Agnès Gaud